Fermer

Tout l'équipement pour faire un triathlon

Ecrit par Dov - 1 janvier 2020

débuter en triathlon

Participer à une épreuve de triathlon nécessite d’emporter avec soi une multitude d’accessoires et d’équipements que ce soit pour préparer l’avant-course, pour la course elle-même et les transitions, voire pour l’après-course. Préparer son sac est donc toujours un moment délicat où le moindre oubli peut s’avérer très préjudiciable le jour J.
Nous vous proposons dans cet article de passer en revue tout l’équipement pour faire un triathlon, le matériel indispensable à emporter et une check-list à utiliser systématiquement pour être sûr de ne rien oublier.

Téléchargez notre Check-List

Trifonction

Le triathlon est un enchaînement de trois sports. Pour éviter de devoir se changer avant chaque discipline, les équipementiers ont crée la trifonction, une tenue qui comme son nom l’indique est adaptée à la natation, le vélo et la course à pied.

trifonction

La plupart des modèles sont sans manches mais depuis quelques années, de plus en plus de triathlètes portent des modèles à manche courtes (les speedsuits).

Une alternative existe à la trifonction : il s’agit de l’option Shorty + Débardeur (appelé en anglais Singlet). Bien que la plupart des triathlètes portent des trifonctions, l’ensemble Shorty/Singlet a des avantages pour les concurrents dont le chrono n’est pas une obsession :
– Enfiler le débardeur en T1 et commencer le vélo avec un vêtement sec,
– Enlever le débardeur et enfiler un maillot de running propre en T2,
– Aller aux toilettes plus facilement.

Notez que la trifonction ou l’ensemble Shorty/Singlet ne sont pas obligatoires mais restent l’équipement le plus simple à utiliser sur un triathlon sans perdre de temps.

Voir des offres de trifonctions aux meilleurs prix

 

Natation

Combinaison

La combinaison néoprène (à ne pas confondre avec la trifonction) ne sert que sur la partie natation. Elle permet de maintenir la chaleur corporelle et de gagner en flottabilité. Selon la température de l’eau, elle peut être obligatoire, facultative ou interdite.

Il existe une large gamme de combinaisons selon votre niveau, votre pratique et votre budget. Nous vous conseillons de lire notre article consacré au choix de votre combinaison néoprène.

Combinaison néoprène

Astuce
Nous vous conseillons de prendre avec vous un stick ou une crème anti-frottement à appliquer au niveau de la nuque pour éviter les irritations causées par la combinaison, et ce d’autant plus si vous nagez en mer.
Pensez à emporter un sac pour transporter votre combinaison mouillée après la course.

Lunettes

Lorsque vous participez à une compétition de triathlon, vous nagez, sauf cas exceptionnel, en eau libre, c’est-à-dire en rivière, en lac ou en mer. Les conditions de nage sont donc tout autre qu’en piscine et votre matériel doit donc être adapté, et en tout premier lieu vos lunettes de natation.

Vu qu’il est plus difficile de s’orienter en eau libre qu’en piscine, il est préférable d’opter pour des lunettes de nage qui ont un champ de vision assez large. Elles doivent être anti-buée (la plupart le sont aujourd’hui) et posséder des verres qui empêcheront le soleil de vous éblouir à chaque fois que vous sortirez la tête de l’eau.

Vous pouvez opter pour des verres fumés, des verres photochromiques qui changent de teinte selon l’intensité du rayonnement lumineux ou encore des verres « mirror« .

Nous vous déconseillons les lunettes suédoises, posées directement sur vos yeux, notamment en cas de coups violents au départ ou aux passages de bouée .

Lire notre article Comment éviter la buée sur ses lunettes de natation ?

Astuces
Mettez l’élastique de vos lunettes sous le bonnet ce qui permet un meilleur maintien et peut vous éviter de les perdre.
Veillez à amener deux paires de lunettes le jour de la course au cas où l’élastique se casse au moment de les enfiler.

Bonnet

Vous n’avez pas à vous préoccupez du bonnet qui vous est fourni par l’organisation de la course. Le porter de façon visible est bien évidemment obligatoire.

Il n’est pas rare cependant de voir des triathlètes porter un autre bonnet sous le bonnet de course, soit par habitude soit lorsque la température de l’eau est un peu plus froide.

Astuce
Notez que pour les courses en eaux fraîches voire très froides (Norseman par exemple), vous pouvez opter pour une cagoule néoprène.

Pince-nez

Quelques triathlètes ne peuvent pas nager sans pince-nez. Si cela est votre cas, n’oubliez pas de le mettre dans vos affaires.

 

Cyclisme

Vélo

Le vélo est un matériel important parce que c’est vraisemblablement celui que vous utiliserez le plus longtemps sur une épreuve de triathlon. Il n’y a pas de contrainte pour le type de vélo à utiliser (évidemment pas de vélo électrique!) mais un vélo de route voire de triathlon est préférable. Vous pouvez prendre le départ d’une course en VTT mais il est évident que votre performance risque d’en pâtir…

Voir tous les vélos de route d’occasion

Notez toutefois que le Cross-triathlon ou le Triathlon des neiges nécessitent un VTT.

Le modèle et la matière de votre vélo sont de votre ressort…ou plutôt de celui de votre budget…

Concernant les roues, il s’agit là encore d’un choix qui vous appartient en fonction de la course, de vos habitudes, de votre pratique, de votre niveau et de votre budget. Il existe une multitude d’options : aluminium, carbone, taille de jante, lenticulaire, hauteur de pneus, etc…

Voir l’offre de roues sur Triathlon Market

Si vous participez à une course sans drafting, vous avez la possibilité d’utiliser un prolongateur si vous y êtes habitué. Inutile de l’installer le matin de la course, son usage nécessite un peu de pratique. Sur une course où le drafting est autorisé (sur des formats courts le plus souvent), le prolongateur peut être autorisé mais seulement s’il respecte une certaine taille (généralement sans dépasser le cintre) et une certaine forme.

vélo

Astuce
Pensez à vous rendre sur l’épreuve avec un vélo lavé et graissé (freins en parfait état évidemment) et positionnez la chaîne sur un grand pignon pour faciliter votre départ à vélo.

Chaussures de cyclisme

En ce qui concerne les chaussures pour le vélo, c’est au niveau du serrage qu’existe surtout une grande différence entre les modèles. Vous avez principalement à choisir entre un serrage à scratch ou à sangles micrométriques (avec sangle et molette). A vous de voir ce qui vous convient le mieux.

Lire notre article Comment bien choisir ses chaussures de vélo ?

N’oubliez pas que vous devez fixer des cales sous la semelle de vos chaussures pour pouvoir les clipser aux pédales de votre vélo.

Voir des offres de chaussures de vélo

Astuce
Afin de ne pas perdre de temps et parce que courir avec des chaussures de cyclisme n’est pas très agréable, beaucoup de triathlètes quittent leur zone de transition pieds nus ou en chaussettes et enfilent leurs chaussures une fois montés sur le vélo. Pour cela, il est parfois plus confortable que les chaussures, préalablement clipsées sur le vélo, soient maintenus en position horizontale grâce à des élastiques qui s’accrochent à l’arrière des chaussures.

Chaussettes et bas de compression

Au niveau des chaussettes, il y a autant de stratégies qu’il y a de triathlètes ! Certains préfèrent les mettre avant de partir à vélo, d’autres avant de mettre les chaussures de course à pied et d’autres encore n’en mettent pas du tout.

Vous pouvez opter pour des soquettes, des chaussettes semi-montantes ou montantes ou des chaussettes de compression selon vos habitudes.

Notez que les chaussettes peuvent être complétées par des manchons de compression qui pour leur part peuvent être enfilés avant la natation pour gagner du temps en transition.

manchon-compression

Lunettes

Vous n’êtes pas obligé de porter de lunettes mais cela peut vite devenir gênant à vélo si vous avez le soleil de face ou dans les descentes.

Nous vous conseillons de laisser vos lunettes de soleil habituelles pour opter pour des lunettes de sport. Tout comme les lunettes de natation, il existe une multitude de marques et de modèles de lunettes que vous pouvez utiliser sur le vélo et en course à pied.  Il vous appartient de choisir le type de verres que vous souhaitez et le look que vous préférez.

Si votre vue est déficiente et que vous ne portez pas de lentilles, vous pouvez aisément faire faire des lunettes de sport à votre vue. Renseignez-vous auprès de votre opticien.

Voir une sélection de lunettes avec un bon rapport qualité/prix

Casques

Pour toute compétition de triathlon, le casque est bien évidemment obligatoire sur la partie vélo. Si vous débutez le triathlon, il est préférable de vous procurer un casque polyvalent, plus léger et plus aéré que les casques aérodynamiques.

Si vous recherchez la performance à tout prix, un casque aérodynamique vous permettra de gagner de précieuses secondes.

Notez qu’il est obligatoire d’entrer dans le parc à vélo pour y déposer son matériel avec la jugulaire du casque attachée.

Voir l’article Comment bien choisir son casque de vélo ?

casque-ekoi-ar14-noir-blanc

Bidons

Selon le format de la course à laquelle vous participez, vous devez posséder un ou deux bidons pour vous hydrater correctement sur le vélo. Vous pouvez également amener un bidon supplémentaire pour vos transitons mais une petite bouteille d’eau peut également faire l’affaire.

Porte dossard

Le porte dossard est obligatoire et posséder 3 points d’attache. Vous devez l’enfiler à partir de l’épreuve de vélo (dossard dans le dos) jusqu’à la fin de la course (dossard devant sur la course à pied).

Porte-dossard

Astuce
Pensez à prendre avec vous un ciseau ou un objet pointu afin de faire les trous dans le dossard pour insérer les attaches.

Compteur

Si vous faîtes régulièrement du vélo, vous avez probablement un compteur voire un compteur GPS pour vous indiquer les informations auxquelles vous êtes attentif lorsque vous roulez : vitesse, cadence, puissance, fréquence cardiaque, etc…

Nous vous conseillons d’enlever le compteur de votre vélo pendant le transport et de le réinstaller le jour de la course. Pensez à recharger la batterie à 100% !

Trouvez votre compteur aux meilleurs prix

Pompe

Il n’est pas indispensable d’amener une pompe avec vous le jour de le course (beaucoup de triathlètes autour de vous en auront) mais cela est quand même préférable. Cela vous permet de vous assurer que vos pneus sont correctement gonflés avant de prendre le départ, d’autant plus si vous avez laissé votre vélo dans le parc à vélo la veille.

Voir notre article Comment bien gonfler ses pneus de vélo ?

Matériel de dépannage

Nous vous conseillons de prendre avec vous votre matériel d’entretien et de dépannage de votre vélo. Vous n’êtes pas à l’abri d’un ennui mécanique ou d’une crevaison la veille de la course lors d’une reconnaissance par exemple. Prenez donc vos clés Allen (si vous devez remonter votre vélo ou si il est déréglé), le lubrifiant, la graisse à chaîne, une chambre à air, un pneu ou un boyau de rechange, etc…

Certains triathlètes conservent avec eux le matériel anti-crevaison sur le vélo pendant la course mais cela encombre et alourdit le vélo. Cela dépend donc de vos objectifs et du type de course auquel vous participez.

Crème solaire

Si le temps est ensoleillé et que vous partez pour une longue route à vélo (un half ou full distance par exemple), il est judicieux de mettre un peu de crème solaire. Vous perdrez peut-être quelques secondes mais votre peau sera bien protégée.

 

Course à pied

Chaussures de course à pied

Sauf si vous faîtes comme le français David Hauss aux Championnats d’Europe en 2015 qui quitta la deuxième transition pieds nus pour gagner du temps sur ses adversaires (et ça lui a réussi !), vous avez besoin de chaussures de course à pied pour la troisième partie de votre course.

Il n’est pas simple de choisir une paire de chaussures et nous vous conseillons de vous référer à notre article sur le sujet où nous vous expliquons comment faire le bon choix.

Si le temps vous emporte peu, vous pourrez laisser vos lacets habituels. Si vous souhaitez gagner quelques secondes supplémentaires (surtout sur les formats courts) et ne pas avoir à faire vos lacets avant de vous élancer, il existe des lacets élastiques pré-serrés.

chaussures de course à pied

Casquette ou visière

Selon la météo ou simplement vos habitudes d’entraînement ou de course, vous pouvez porter une casquette ou une visière. En cas de forte chaleur et de soleil, veillez à ne pas l’oublier sauf si vous ne la supportez pas.

 

Autres matériels

 Serviette fluo

Nous vous conseillons de prendre avec vous une petite serviette pour vous essuyez et vous sécher les pieds lors de votre première transition. Cela vous évitera d’enfiler vos chaussettes ou vos chaussures avec les pieds mouillés et sales (du sable sous les pieds par exemple), ce qui peut vite devenir désagréable.

Astuce
Optez pour une serviette de couleur fluo. Si l’organisation autorise de laisser vos affaires au pied de votre vélo (ce n’est pas toujours le cas), cela peut permettre de repérer plus facilement votre zone de transition.

Montre GPS

La montre n’est pas indispensable et certains triathlètes courent « à la sensation ». Toutefois, la très grande majorité possède une montre GPS multisport, activée dès le départ de la natation.
Elle vous permet essentiellement de juger votre performance dans l’eau avant d’entamer le parcours vélo et de suivre votre vitesse pendant l’épreuve de course à pied. Tout comme votre compteur vélo, pensez à recharger la batterie de votre montre à 100% la veille de la course.

Voir une sélection de montres

garmin-fenix5-plus-sapphire

Sac de triathlon

Pour permettre de ranger tout votre matériel, vous devez posséder un sac de sport. N’importe quel sac fait l’affaire mais il existe des sacs de transition spécifiques qui ont l’avantage d’être compartimentés.

 

Nutrition

Nous n’abordons pas en détail la partie Nutrition dans cet article. Nous vous rappelons simplement de ne pas oublier vos boissons, gels, barres ou autres produits que vous aurez pris soin de tester à plusieurs reprises à l’entraînement.

Vous devez impérativement avoir un « Plan Nutrition » précis pour votre course, d’autant plus si vous participez à une course longue distance. Vous devez savoir quand boire et quand vous ravitailler avec vos propres produits ou avec le ravitaillement fourni par l’organisation.

Bonne course !

Téléchargez notre Check-List

 

A propos de l’auteur
Dov est co-fondateur du site www.triathlonmarket.fr. Passionné de sports en général, il est également triathlète depuis 8 ans, sur courte, longue distance et distance Ironman. Il participe régulièrement aux Championnats du Monde et d’Europe avec le club Wild Team Triathlon.

 

Soyez le premier à commenter

Nom
Email
Votre commentaire

Jusqu'à -70% sur les grandes marques de triathlon !!!

Tu veux recevoir chaque jour des coupons de réduction et des bons plans en exclusivité ?